29/07/2003

une bombe, une vrai bombe.


 
 
 
 
 
 
 
 

pour mourir de rire !
Tout les amateurs de films d’animations le connaissent bien, le premier court métrage belge réalisé par Fabrice Luang-Vija : « square couine ».  La bande son et le scénario en font un court métrage des plus surprenants. Cette première production a déjà en moins d'un an reçu une reconnaissance honorable au travers de nombreux festivals et quelques prix en France ou à l'étranger.
 
Voir le court métrage ici.(fortement conseillé).

écouter l'interview du réalisateur ici (15/01).

Comprendre son élaboration ici. 




14:28 Écrit par Mc | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

c'est l'intérieur qui compte...

badaboum

Documents referring to this site within the last 24 hours (minimum 2 references):


No referrals for this page yet.

List referrers to your own site with a single Javascript command (free!): click here.


01:57 Écrit par Mc | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

28/07/2003

marie dans le coma

"il avait un putain de sourire épanoui sur la figure. puis, il me vit. et il parut alors incroyablement mauvais. et très vulgaire. la dernière chose que je me rappelle avoir vu est le visage du Christ, une configuration de bleus et de vers flotant vers moi, le front criblé de perles de sang rouges, et je me souviens avoir pensé que ses yeux étaient pleins d'une confondante compassion. ensuite, quelque chose qui ressemblait à un mulet me décocha un coup de pied. je me réveillai dans un parfum de lavande. j'essayais d'ouvrir les yeux, mais mon oeil gauche était comme flanqué de deux sangsues agressives en guise de paupières, ce qui ne me laissait guère plus qu'une fente pour y voir. tout ce que je voyais baignait dans une lumière écarlate et je me demandais où, bordel, je pouvais bien etre.
étais-je toujours parmi les vivants? avais-je trépassé et gagné l'enfer?"
  
(Nick Cave - Et l'ane vit l'ange)
 
une bien triste nouvelle: Marie trintignant est dans le coma depuis deux jour suite à une altercation avec son compagnon, Bertrant Cantat.
dans un jour de colère sans doute...




14:50 Écrit par Mc | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

26/07/2003

les gosses en musique

J’aime bien écouter de la musique qui me fait penser aux gamins.

Voici quelques  chansons pour les aimer:

  •  « fait pas si » de dyonisos (pour son intro).

  • « patalo » les tetes raides (pour la dérive). 

  •  « not boweevil » sex mob (pour la voix des gosses).

  • « c’est pas du gateau » mano solo (triste et beau à la fois). 

  •  « les enfants du piré » dominique a (pour l’artiste et le clip).

  • « les petits enfants » alain bashung (son humour noir).

  • « tour du monde » tarmac (version en duo avec la fille).

  • « patate » les slugs (chanté par la meute du peuple libre lors d’une veillée autour du feu)



et vous ?


02:29 Écrit par Mc | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

24/07/2003

la poste

je me rend au bureau de poste pour recevoir mon recommandé.
arrivé au guichet, seul devant les trois caissières. (le genre de bonne femme superficiel et défoncée aux sédatifs, que ce serait pas assez pour les décrire...)
je me présente devant la plus proche...la plus moche aussi:
- bonjour madam.....
- tu doit d'abord prendre un ticket là-bas! sur la machine !
- pardon ???
- la machine pour prendre votre ticket.
- mais je vois personne dans la file d'attente ?
- oui, je sais, c'est comme ça, avant de venir ici, il faut prendre un ticket.

- ... 
 
après m'etre plié au règlement stupide, je lui tend son ticket, et je réitère ma demande avec un grand sourire. elle se lève et s'en va chercher mon colis.
j'attend, je patiente, la bonne femme ne revient toujours pas.
après 10 minutes, je la vois revenir les mains vides, l'aire soucieux:
- votre recommandé, c'est une lettre ou un colis ?
- je crois que c'est plutot à vous de me le dire, non?
- heu... parce que je le trouve pas...il est surement quelque part, je vais retourner voir.
- ...

 
faut les comprendre, c'est éprouvant de travailler à la poste à l'heure actuelle, merde !
 
elle revient 5 minutes plus tard, et tente de m'expliquer avec la plus grande délicatesse possible qu'elle ne trouve pas mon colis. "il a peu-etre été renvoyé à l'expéditeur...".
  en fait, elle n'en sait rien.
là, je comprend qu'il n'y aura pas de colis pour moi aujourd'hui, ni demain non plus.
 
j'ose à peine imaginer si je tenais ce genre de propos au près d'un patient en choc hémodynamique. dans le genre:
"écoutez, on a perdu votre sang monsieur. il arrivera quand il arrivera, peut-etre aujourd'hui, ou peut-etre pas. vous tiendrez bien jusqu'à demain, non?"
  
 
moralité: t'as beau prendre la plus moche, tu te fais toujours baiser !


02:39 Écrit par Mc | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

18/07/2003

mon plat pays

je suis effrayé face aux innombrables drapeaux arborant un lion noir sur fond jaune qui envahissent le bord des routes du tour. 
dans le contexte politique actuel, c'est montrer une image peu flatteuse de notre pays.
a quoi pouvons-nous nous attendre au cours des années à venir ?
 
défendre le nationalisme flamand en france, tu parles d'une idée !


 
 
 
 

21:46 Écrit par Mc | Lien permanent | Commentaires (451) |  Facebook |

chambre d'écoute

 

01:48 Écrit par Mc | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

14/07/2003

jour noir

je ne trouve pas les mots pour le réconforter.      mon frère est là, seul devant moi, en silence, nos regard se croisent et en disent long. pas besoin de mots, de phrases, pour comprendre la tristesse qui le ronge.

je voudrais tellement lui servir de soutient, lui proposer tout l'aide qu'il a besoin, mais je reste silencieux et impuissant, trop accablé moi aussi sans doute. 

il se livre enfin, il m'explique avec émotion ce qui c'est passé. je suis là, je l'écoute, il me raconte ses souvenirs d'elles. et tente en vain de retenir ses larmes. il a peur d'avoir à supporter le manque, d'en devenir fou. peur d'affronter sa nouvelle et terrifiante amie: la solitude.

maintenant, il voit cette photo posée sur le meuble, et là, soudain il s'écroule devant moi. comme si le passé surgissait pour le poignarder en plein coeur. s'effondrant sur une chaise avec le visage du condamné à perpétuité. son regard perdu à jamais sur la photo de son couple.

elle ne reviendra plus.






01:02 Écrit par Mc | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

12/07/2003

ma leçon de tennis

j'ai découvert le plaisir de l'arroseur automatique.
c'est ce puissant jet d'eau qui arrose une grande circonférence dans les jardins. 
hier je pensais encore que c'était uniquement l'outil indispensable pour tout bon paresseux qui se respecte. 
mais mon expérience a démontré qu'il est aussi très efficacité pour arroser les joueurs épuisés sous le soleil.
c'est comme jouer devant un grand ventilateur, l'humidité rafraîchissante en plus. 
 
le tennis pratiqué dans ces conditions, quelle idée exaltante !



23:43 Écrit par Mc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

proverbe

Proverbe pour faire l’éloge du silence : "quand dju n’sais rin, dju m’ta" *

* "quand je ne sais rien, je me tais".


22:32 Écrit par Mc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/07/2003

moustiques

Hier soir, cinq moustiques aussi gourmands qu'imprudents, sont très probablement mort d'overdose éthilique...
Bien fait pour eux !
 

21:51 Écrit par Mc | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

06/07/2003

futilité

je suis à peine de retour de vacances, que je pense déjà à y repartir...
c'est toujours pareil. c'est tout moi ça.
en fait, je suis revenu juste pour trois jours, histoire de montrer des signes de vie à mon entourage et ensuite je retourne au pays du maitrank.
depuis que j'ai découvert ce petit coin de paradis, vivre à Bruxelles n'est que futilité !

15:37 Écrit par Mc | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

tv réalité

hier, j'ai découvert les émissions "George le millionnaire" et "nice poeple".
enfin non, pas tout à fait, car pour être honnête, j'en avais déjà entendu parler, mais j'avais encore jamais eu le "plaisir" de les voir à la TV.
"George le millionnaire" à très certainement séduit ma grand mère et tout ceux qui aiment ces séries à l'eau de rose,
et ma petite cousine est devenue une inconditionnel de "nice poeple".
mais moi, je préfère relire pour la troisième fois le livre de Jean-Philippe toussaint : "La Télévision".
pour la petit histoire, c'est un gars qui décide d'arrêter de regarder la télévision.
c'est un roman d'une intelligente ironie, et d'un humour très subtile.
 
après tout, chacun est libre de choisir (ou non) de s'abrutir comme il le souhaite.
pour ma part, mon choix est fait.
 
la TV réalité, tu parles d'une idée !





15:36 Écrit par Mc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

prions le seigneur !

j'ai envie d'écrire une histoire à la fois drôle et touchante, sur notre voisine qui depuis la mort de son mari, passe son temps à nettoyer sa façade. mais vous allez peut-être me dire : "des bonnes femmes qui lave leur maison il en existe beaucoup". là, je suis d'accord avec vous, mais qui après son travail accompli vous fait des signes de croix sur sa façade.
là, j'en connais pas beaucoup.
elle lave, elle prie, elle re-lave, elle re-prie, elle re-re-lave, elle re-re-prie,.... toute la journée...
 
tiens, j'vais lui demander si elle veux pas aussi nettoyer ma maison... tu parles d'une idée !



14:51 Écrit par Mc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

la nature

on est parti faire une rando dans la foret ardennaise. j'ai tracé notre itinéraire essentiellement à travers bois, avec une prédilection toute particulière pour les grandes futaies de hêtres et de chênes.
tout au long de la rando, on a pu observer d'innombrable plantes d'aspérule odorante (la plante qui est à la base du maitrank) éparpillée sur le bord des sentiers. j'en avais jamais vu autant.
aujourd'hui, j'ai vraiment trouvé ce que j'étais venu chercher : la communion parfaite entre le randonneur et la nature. 
 

14:49 Écrit par Mc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

autour du feu

autour de ce grand feu dans lequel ce consume l'ancien papier peine de la cuisine, et accompagné par une excellente bouteille de vin, nous jouons quelques chansons, armée d'une guitare et d'une percution improvisée à l'aide d'une boite de couscous.
personnes ne peut nous entendre. personne. rien. le calme et la tranquillité...



14:47 Écrit par Mc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

la cave

 me voici à la campagne comme je le souhaitais. dans un endroit calme et tranquille, perdu dans la province du Luxembourg, à l'intérieur de cette maison que mon ami F. à reçu en héritage il y a tout juste deux semaines.
c'est une grande maison de maître, isolée au bord d'un étang. j'ai presque envie de dire un "château".
ici, tout les objets semble avoir une histoire à raconter: que ce soit ces milliers de vieux livres rangés négligemment sur les étagères des bibliothèques, ou toutes ces photos de familles pour seul souvenir, ou encore tout ces innombrables diplômes et décorations diverses qui prouvent qu'un grand homme à très probablement vécu autrefois entre ces murs.
ma plus belle surprise, fut sans conteste, la cave à vin. rien que pour le plaisir des yeux elle rendrait jaloux tout bon amateur de vin. le premier et difficile choix c'est porté vers un vin blanc de la région. le seul regret dans cette cave, c'est de ne pas y trouver la moindre bouteille de maitrank.  
on envisage de re-plafonner la cuisine, mais rien ne presse. on a tout notre temps.
surtout avec un tel trésor dans la cave...

14:44 Écrit par Mc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |