14/07/2003

jour noir

je ne trouve pas les mots pour le réconforter.      mon frère est là, seul devant moi, en silence, nos regard se croisent et en disent long. pas besoin de mots, de phrases, pour comprendre la tristesse qui le ronge.

je voudrais tellement lui servir de soutient, lui proposer tout l'aide qu'il a besoin, mais je reste silencieux et impuissant, trop accablé moi aussi sans doute. 

il se livre enfin, il m'explique avec émotion ce qui c'est passé. je suis là, je l'écoute, il me raconte ses souvenirs d'elles. et tente en vain de retenir ses larmes. il a peur d'avoir à supporter le manque, d'en devenir fou. peur d'affronter sa nouvelle et terrifiante amie: la solitude.

maintenant, il voit cette photo posée sur le meuble, et là, soudain il s'écroule devant moi. comme si le passé surgissait pour le poignarder en plein coeur. s'effondrant sur une chaise avec le visage du condamné à perpétuité. son regard perdu à jamais sur la photo de son couple.

elle ne reviendra plus.






01:02 Écrit par Mc | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Pas drôle Comme début de semaine pas franchement gai comme post, espèrons ne pas devoir y passer perso.
Bon courage à ton frangin

Écrit par : Eric | 14/07/2003

Désolé pour lui... Et toute mon amitié

Écrit par : L@rent | 15/07/2003

espérons qu'il s'en remette vite

Écrit par : jimich | 16/07/2003

C'est peut-être hors propos mais ...
disons qu'il y ai 5 000 000 000 d'être humain sur terre
supposons que la moitié est de la caste féminine (2 500 000 000)
disons qu'un tout petit millième correspond à ce qu'on attends de près ou de loin à rencontrer (2 500 000)
Dans ce qu'il reste il y a une partie de femme vivant avec quelqu'un et heureuse (50 %) => 1 250 000
Enlevons là encore celle qui n'aime pas les hommes, celle qui veulent rester seule, celle qui ... (125 000)
Supposons que seulement la moitié accepteraient un rendez vous (67 500)
Et que dans cett moitiè un quart pourrait constituer une relation à moyen terme (15625)
Si on en rencontrait une par semaine, il nous faudrait 299 ans soit environ 4 vies pour toutes les rencontrer.
Et ceci en prenant les statistiques les plus basses.

Le monde est vaste, l'amour est partout, infini et merveilleux à la fois, éternel et passionnel.
Ces chiffres sans aucun sens et hors du contexte ne font que refletter le magnifique échavaudage de nos fils de vies qui se croisent, se décroisent, parfois s'arrète, parfois reprennent.

Nous vivons par amour, au nom de l'amour et pour l'amour.

Mais l'amour est sans pitié, et aussi puissant que l'on se sent quand on le reçoit aussi vulnérable nous somme lorsqu'il s'en va.

Et l'amour est merveilleux parce qu'il ny a que l'amour, pour meubler de merveilles et couvrir de soleil, la laideur des faubourgs.

Courage, l'amour n'est jamais loin, mais parfois on n'a plus assez de force que pour tendre la main et pour offrir son coeur.
Parce qu'on a peur de souffrir encore et d'a nouveau le perdre.
Parce qu'a chaque fois on meurt un petit peu et que la prochaine on a peur, sera la dernière...

Lève la tête et hume la vie, respire et aime la vie, même si elle est moche c'est La vie, la seule !

Écrit par : SCiPS | 17/07/2003

Courage... Courage au frangin...

Écrit par : Movida | 20/07/2003

Les commentaires sont fermés.