29/06/2003

chabat

les dommages collatéraux du festival couleur café : une trachéite, et une putain d’extinction de voix.
Mais m’en fou, car ma douleur est inversement proportionnel à tout le bonheur que j’ai ressenti toute cette semaine.
 

Aujourd’hui, j’ai décrété que c’était mon jour de chabat.  Je me repose. Un peu de calme aussi.
Car ces derniers jours passé a faire la fête, retrouver des vieilles connaissances. chanter, danser, être ivre de joie et d’insouciance, faire quelques bêtises aussi. Et tout ça, sans me soucié du temps qui passe. Ne penser à rien. Juste vivre à font avec tout ces gens qui ont croisé ma route tout au long de cette très belle semaine.

15:19 Écrit par Mc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.